Centres de jour: Définition et services offerts



Ce blog post vise à donner une compréhension générale des centres de jour pour adultes et des services offerts par ceux-ci. Vous trouverez de plus amples informations dans mon mémoire de maîtrise.


Conçu à l'origine pour offrir des soins de répit aux aidants d'enfants ou d'adultes souffrant de handicaps physiques ou mentaux, et encore une entité relativement nouvelle, le centre de jour pour adultes n'a cessé d'évoluer pour devenir une partie essentielle du système de soutien global en fournissant des soins communautaires à diverses populations. Partout au Canada, dans chaque province et territoire, une gamme de services en établissement s'est développée dans des communautés ou des régions spécifiques. Au Québec, le centre de jour pour adultes est un fournisseur de programmes de services sur place pour les bénéficiaires de soins. Les aînés peuvent y participer à des activités de groupe adaptées à leurs besoins et animées par des employés, des étudiants et des bénévoles qualifiés (Canadian Healthcare Association, 2012).


Un centre de jour pour adultes âgés est une ressource communautaire pour les personnes âgées de 65 ans et plus qui permet aux participants de continuer à vivre chez eux ou dans la communauté tout en recevant des services bio-psycho-sociaux par le biais des programmes et activités offerts (Action sur la maladie mentale Québec, 2016 ; Ministre du Québec, 2005). Le principal réseau de santé mentale au Québec directement lié aux Centres de jour pour adultes comprend les centres communautaires locaux (appelés CLSC : centres locaux de services communautaires) qui travaillent à offrir des programmes de suivi (Canadian Healthcare Association, 2012; Fleury, 2005).


Le concept de centre de jour pour adultes est encore jeune dans son développement, puisqu'il existe depuis environ 30 ans. En 1974, aux États-Unis d'Amérique, il n'y avait que 18 centres en activité. L'enquête de 2001 présentée par Partners in Care-giving évalue le nombre de centres de jour pour adultes à 3 493 dans tout le pays. Cette même enquête indique également qu'il faudrait au moins deux fois plus de centres qu'il n'en existe actuellement. Aux fins de la présente enquête, l'auteur n'a pas été en mesure de trouver des statistiques sur les centres de jour pour adultes canadiens jusqu'à aujourd'hui, mais la National Adult Day Services Association estime le nombre actuel de fournisseurs de soins de jour pour adultes à environ 4 000 (Day, 2016).


Les services offerts par un centre de jour pour adultes comprennent la gestion de la prévention, l'information sur les soins de santé communautaires et les activités thérapeutiques axées sur la socialisation, la diminution du risque d'isolement et l'amélioration du bien-être global. Composées d'une infirmière, d'un travailleur social, d'aides-soignants et d'autres professionnels de diverses disciplines, les activités sont généralement proposées en groupe.


Les conditions d'admission comprennent les incapacités motrices, cognitives, sensorielles et/ou de santé mentale. Les demandes d'admission sont adressées par d'autres prestataires de services de santé communautaires tels que les hôpitaux de jour, les centres de réadaptation, les médecins, les travailleurs sociaux, les psychologues et les psychiatres. Tous les participants doivent avoir un dossier ouvert au CLSC pour être admis.


L'une des principales idées fausses concernant les centres de jour pour adultes est qu'il s'agit d'un centre communautaire ou d'un groupe de l'âge d'or. Il est important de reconnaître un centre de jour pour adultes comme un fournisseur de services de soins de santé offrant un entretien et un soutien en tant que soins de santé communautaire de deuxième ligne. Pour cette raison, les personnes ayant reçu un diagnostic de maladie mentale grave ne sont admises que si un ou plusieurs des critères mentionnés précédemment sont présents (Ministre du Québec, 2005).


Les critères d'exclusion dans les centres de jour pour adultes des grandes régions urbaines du Québec sont considérés et appliqués aux individus qui présentent des comportements perturbateurs qui sont présumés (éventuellement) interférer avec l'atteinte des objectifs du groupe. Les critères d'exclusion peuvent facilement causer des obstacles à l'intégration et éventuellement renforcer les préjugés par leur simple existence. Il convient de noter que les critères d'admission et d'exclusion pour les centres de jour pour adultes au Canada et aux États-Unis ne sont pas couverts par un mandat général ; par conséquent, chaque centre de jour pour adultes aura ses propres critères d'inclusion et d'exclusion.


Références:

  1. Tickner-Broadhurst, S. (2017). A Philosophical Inquiry into Music Therapy, Adult Day Centers, and Serious Mental Illness.

  2. Canadian Health Care Association. (2012).Respite care in Canada

  3. Action on Mental Illness Quebec, (2016).Navigating the healthcare system. Retrieved from http://amiquebec.org/navigating-the-healthcare-system-2/

  4. Fleury, M. J. (2005). Quebec mental health services networks: models and implementation. International Journal of Integrated Care,5, e07.

  5. Day, Thomas. (2016).About adult day care. Retrieved from https://www.longtermcarelink.net/eldercare/adult_day_care.htm

  6. Minister of Quebec, (2005). Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux. (2005).Les services destinés aux personnes en perte d’autonomie liée au vieillissement.Enjeux-perspectives-balises regionals.Retrieved from: collections.banq.qc.ca/ark:/52327/bs57735



Posts récents

Voir tout