Le communautaire à bout de souffle



Le sous-financement des organismes communautaires à travers le Québec est connue depuis longtemps et de partout dans le pays (Montréal, Gaspé, Outaouais, Estrie, Bas-Saint-Laurent) . Ceux-ci réclament un rehaussement considérable de leur financement à la mission afin de pouvoir répondre adéquatement aux besoins grandissants de la population.


Le Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM) dénonce un sous-financement chronique du milieu communautaire de la métropole et appelé le gouvernement à y investir 100 millions $ supplémentaires par année. Selon eux, la moitié des organismes reçoit actuellement moins de 160 000$ par année en financement de base; cela équivaut à peine à deux salaires décents et un loyer.


Les 4000 organismes d’action communautaires autonomes du Québec réclament 460 millions $ supplémentaires pour financer adéquatement leurs missions.


Sous la bannière de la campagne Engagez-vous pour le communautaire, les organismes d’action communautaire autonome du Québec se préparent à une vague massive de quatre jours d’actions, de grèves et de fermetures rotatives du 21 au 24 février.



Plus les inégalités et les injustices augmentent, plus la pression sur les organismes est grande:

Insécurité alimentaire, santé mentale, itinérance...


Soutenir le communautaire, c'est aussi soutenir adéquatement les personnes marginalisées, appauvries et discriminées.


Posts récents

Voir tout